Accéder au contenu principal

Mourir d'amour






L'amour, c'est trop beau. Aujourd'hui, j'ai envie de te parler de ce sentiment magnifique que j'ai connu, mais qui m'a détruite. Comme le chante ces ridicules comédies musicales, « l'amour, c'est ce qu'il y a de plus beau ». Mais pas toujours, malheureusement. 

J'ai une folle envie de te raconter mon histoire d'amour, mon unique vraie histoire d'amour d'ailleurs, parce qu'aujourd'hui, j'ai le cœur lourd, même trop. Et c'est avec beaucoup d'émotions et le cœur serré que je poste cet article...j'ai longtemps hésité, mais je le fais, parce que j'en ressens le besoin. Cette histoire était merveilleuse, mais elle m'a brisé. C'est un sujet qui me tient à cœur, vraiment, et c'est pour ça que je suis ravie de la partager avec toi.

L'amour, ce n'est pas un terme qui a une définition spécifique pour moi. Je pense que chacun vit l'amour comme il le ressens. Pour moi, l'amour c'est un sentiment qu'on a au plus profond de nous. Il nous prend aux tripes, nous transporte dans un nouveau monde et vient bouleverser la petite vie paisible et solitaire qu'on avait jusque là. Il ne s'explique pas, du moins, je ne l'explique pas. L'amour c'est le plus beau sentiment du monde, et ça, je peux te l'assurer.

Moi, mon premier amour, je l'ai rencontré à l'âge de 14 ans. Jusque là, on était simplement ami, mais moi, je crois que je l'aimais déjà d'amour. Moi, petite rockeuse fan de Tokio Hotel et lui pseudo « petite racaille » de son petit village. Je détestais ses survêtements Guess et sa coupe de cheveux imbibée de gel. Lui, il détestait ma façon de m'habiller et de me maquiller. On était physiquement pas du tout compatible. Et puis on se chamailler énormément. On adorait se taquiner. Il avait quelque chose en plus que les autres. Ce petit truc en plus. C'était une évidence, le coup de foudre. Je n'ai jamais osé sauter le pas, parce qu'il ne montrait aucun sentiments d'amour pour moi. Mais au lycée, on est devenu beaucoup plus proche que deux simple amis. Cette année là, il est tombé amoureux de moi. Je ne lui avais jamais dit, mais je l'aimais déjà depuis un petit bout de temps. Je me souviens la première fois où il m'a dit qu'il été en train de tomber amoureux de moi et le premier « je t'aime », tu sais, ces deux mots qui chamboule ta vie. J'étais plus qu'heureuse, je ressentais un sentiment si fort que mon estomac en était noué.

Notre histoire a duré quelques années et des douloureux événements de nos vies on fait qu'on est devenu inséparable. Plus que ce que l'on était déjà. J'ai perdue ma maman comme tu le sais quelques mois avant le bac, et lui n'a pas pris la fuite. Malgré sa phobie pour la mort, il était là, près de moi, du début à la fin, sans me lâcher la main. J'ai même décroché mon bac avec la mention alors que je venais de vivre le pire moment de ma vie, et ça grâce à lui, parce que seule, je n'y serais jamais arrivée. On ne m'avait jamais autant rebooster de toute ma vie. Il avait toujours su trouver les bons mots pour me remonter le moral quand j'allais mal. Plus que persuadée, c'était lui l'amour de ma vie, et pas un autre. Ma première et plus belle histoire d'amour. Il était devenu la personne la plus importante de ma vie.  Suite à tout ça, c'était une évidence.

On est parti tous les deux faire nos études en Lozère. Moi je n'ai pas eu le choix, mais lui l'a eu. Il m'a suivit et ça a été le plus beau geste d'amour qu'il ait pu me faire. Il a toujours eu tendance à m'épater et c'est ça que j'admirais chez lui. On a vécu une année magnifique dans notre chez nous. Avec beaucoup de moments difficiles, mais des moments de pure bonheur que je n'oublierai jamais. On était pas comme tous les autres couples que je voyais autour de moi. Notre relation était différente, mais magique. J'avais constamment des étoiles dans les yeux, je le regardais avec un regard et un sourire que je ne saurais te décrire...Mais, comme toute belle chose a une fin, il y a un peu plus d'un an, on a rompu. Je venais de foirer les plus belles années de ma vie.

J'ai énormément souffert et lui aussi. Il était très sensible et il m'aimait d'un amour tellement fort. Il n'avait pas besoin de me le dire, je le ressentais en moi, et je pense que l'amour, c'est ça. Mais c'était la fin et je ne pouvais pas revenir en arrière. Pendant un an, non je ne plaisante pas, pendant plus de 365 jours, j'ai eu un sentiment de vide en moi. J'avais l'impression d'avoir un gros creux dans mon ventre, comme si on m'avait arraché une grosse partie de moi. Mon cœur était brisé en milles morceaux. Inconsolable et irréparable. Je me sentais comme morte. Présente physiquement, mais pas mentalement. De l'idylle amoureuse à l'enfer. Même moi j'avais du mal à comprendre ce qui m'arrivais. Tout ça pour une rupture ? Oui, parce que je venais de perdre mon pilier, mon meilleur ami, mon confident, mais surtout l'amour de ma vie.

Je suis morte d'amour pour ce garçon. Je ne ressentais plus d'émotions mise à part une tristesse affreuse, j'étais devenue une personne froide, je ne parlais plus qu'à quelques copines, ainsi qu'à ma famille, sans qui je n'en serais pas là à l'heure actuelle. J'étais laide, avec beaucoup de kilos en trop, parce que j'étais anéanti, et je ne voyais aucun intérêt à être jolie. Pour qui ? Je n'arrivais pas à le reconquérir, bien que j'avais tout essayer, alors aucun intérêt, les autres, je m'en foutais. C'était lui, et c'était tout. Ça a été dure, trop même. Je me sentais incomprise, j'avais l'impression qu'on me prenait pour une folle. Il ne s'est pas passé une seule journée sans que je ne verse une seule larme, je n'arrêtais pas de pleurer, de hurler, de me lamenter, je n'en pouvais plus. En cours, je ne voulais plus rien faire, en dehors des cours non plus d'ailleurs. Je me sentais seule, c'était horrible. J'ai vécu la pire année de toute ma vie. Je suis rentré chez moi et mon père n'en pouvait plus de me voir pleurer toutes les larmes de mon corps et de me bouffer la vie à ce point. Même lui n'arrivait plus à m'aider. Je parlais de lui tous les jours et j'attendais son retour, qui n'est jamais arrivé. Ma famille avait beau me dire que j'arrête et qu'il ne reviendrait pas, il n'y avait rien à faire, l'espoir me tenait en vie. J'espérais tellement qu'il revienne que le soir du réveillon de Noel, je l'ai passé dans les bras de ma belle-mère parce que j'espérais qu'il me fasse une petite surprise du genre "Joyeux Noel Lisa, je t'aime" mais non. Je devenais folle, je me faisais des films, j'étais parano, et ça en devenait invivable. Dans la nuit, je me réveillais 15 fois en crise de larmes. J'étais seule dans mon coin, seule. J'ai fais une petite dépression. Oui, pour un garçon. Mais je ne voulais rien entendre. Inconsciemment, je me laissais mourir. Les mots sont forts, je le sais bien, mais je t'assure que je me laissais mourir intérieurement. Je ne voyais pas l'intérêt de vivre sans lui, parce que je n'étais pas heureuse. Mon entourage me voyait mal, mais pas à ce point je pense. Ils ne voyaient pas parce qu'ils ne vivaient pas ce que je vivais. Je ne voulais plus vivre. Sauf pour lui. Mais il n'était plus là. Cette rupture m'a changé à tout jamais. J'ai mis plus d'un an à essayer de me reconstruire. J'ai eu du mal, mais j'ai pris conscience de tout ce que mon entourage m'avait dit, et j'ai pris conscience qu'à 20 ans, je ne pouvais plus me laisser abattre, et qu'il fallait que je me batte et que je vive enfin. 

Depuis cette histoire, je n'ai plus connu ce sentiment d'amour. Souvent prise par un sentiment de culpabilité, j'ai toujours mis un frein immédiat avec les garçons que j'ai pu fréquenté après lui, mais aujourd'hui, je veux évoluer, je veux tourner cette page, je veux retomber amoureuse, et je veux par- dessus tout être heureuse. Je veux, mais je ne sais pas si je peux encore. Mon cœur n'est peut-être pas encore prêt. J'ai énormément peur. Aujourd'hui, j'ai recollé quelques uns des petits morceaux de mon cœur, dit comme ça, ça paraît très cucul la praline, mais c'est vraiment le terme à employer pour la situation dans laquelle je suis, mais il en reste encore. Le chemin est long, mais j'espère qu'au bout, il sera beau.

L'amour m'a détruite, mais je souhaite me reconstruire, parce que je suis persuadée qu'il n'y a rien de plus beau que d'être aimée, et d'aimer en retour. L'amour, c'est magique. Ce garçon a été mon premier et ma plus belle histoire d'amour. Je ne l'oublierai jamais et une petite part de lui vivra en moi durant un long moment encore.

En postant cet article, je pense particulièrement à mon papa pour son soutien, à ma belle-mère qui a essuyé mes larmes plus d'une fois, à mon Gaby qui, malgrè son jeune âge a su m'écouter des heures, des semaines, et des mois, à ma Gwladys qui m'a crié dessus un millions de fois parce qu'elle ne pouvait plus voir sa petite sœur dans cet état. Je pense aussi à mes meilleures amies, Amélie et Mémé, qui même à distance ne m'on jamais lâchée la main et à Laeti et Mélanie, mes copines de Mende qui étaient présente et qui m'ont supportaient tous les jours. On peut penser que « mourir d'amour » c'est ridicule, mais celles qui l'ont vécu me comprendront.

Bisous bisous, et merci d'avoir pris le temps de me lire ♡

Commentaires

  1. Je suis triste pour toi que tu ais du vivre tout ça.. Tu as déjà dit que tu étais quelqu'un de très sensible, je pense que c'est un peu notre fardeau à nous les sensibles. On donne beaucoup et en général on ne ressent pas les choses à moitié. L'amour surtout, mais la souffrance aussi malheureusement. J'ai longtemps mis un gros frein à mes sentiments à cause de ça, la peur de souffrir et d'être vulnérable.
    Mais au fond je pense que malgré tout ça vaut le coup, même si parfois ça ne dure pas, l'amour est quand même quelque chose qui vaut la peine qu'on s'y abandonne.
    Seulement il faut apprendre à vivre pour soi, même quand on est avec quelqu'un, sans devenir totalement dépendant de l'autre, même si c'est dur.
    Je te souhaite de retrouver l'amour et qu'il dure, je suis sûre que ça finira par t'arriver de nouveau. Je ne te connais pas mais du peu que je peux deviner sur toi, je pense que tu es une fille adorable, j'espère qu'un jour tu trouveras le courage et l'envie d'ouvrir ton cœur à nouveau à quelqu'un :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ton petit mot est si gentil.Il me vient droit au coeur. Oui, si tu es une sensible comme moi, alors tu ne peux que comprendre ce sentiment que j’éprouve. C'est tellement dure de se donner à quelqu'un...Pour le moment je n'y arrive pas, les cicatrices sont loin d'être refermée, mais avec du temps, je sais que j'y arriverai...gros bisous <3

      Supprimer
    2. De toute manière ça n'arrive jamais quand on cherche, c'est souvent au moment où on s'y attends le moins que ça nous tombe dessus ^^
      Et si la personne tient vraiment à toi il attendra que tu sois prête et il saura gagner ta confiance de toute façon ! En attendant prends soin de toi et concentre toi sur ton bien être :)

      Supprimer
  2. Hello ! J'aime beaucoup ton blog et je tenais à te le dire ... tes articles sont hyper agréables à lire avec de belles photos ! J’ai créé un blog mode et beauté il y a un an ... Si le cœur t'en dit tu peux aller faire un tour (likeaprincess.canalblog.com) ou bien sur ma page Facebook Overdressed (https://www.facebook.com/Mimie2908/about/)
    ... A très vite et longue vie à ton blog !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou merci beaucoup pour ton commentaires il me touche et je suis ravie que mon blog te plaise. Je vais faire un tour sur ton blog de ce pas et j'espère pouvoir continuer à partager tout ça avec toi. Gros bisous.

      Supprimer
  3. Non mais c'est hallucinant, les coincidences avec mon vécu..
    Premier point : fan aussi de Tokio Hotel à mes heures perdues ahah..
    Puis l'amour, le Grand le vrai, la rupture, le mal être, la dépression, des sentiments atroces et un vide indescriptible... Et l'envie aussi à 20 ans de me secouer et de continuer d'avancer... Depuis on est retourné ensemble et cette douloureuse histoire est du passé. A l'inverse de toi, nous sommes beaucoup plus heureux maintenant qu'avant ! Ca a été ma pire histoire d'amour, la plus douloureuse, mais c'est désormais la plus belle ! Oui je suis maso ahah

    Je te souhaite de trouver quelqu'un qui te redonne confiance en l'Amour !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh ! ça me fait tellement du bien de me sentir comprise ! Bon, pour ce qui est de Tokio Hotel...passons ce vaste sujet assez honteux, parce que moi, je n'étais pas fan à mes heures perdues, mais fan amoureuse hystérique et tout ce que tu veux ahaha (la hoooonte).
      Et pour ce qui est du reste, je suis vraiment contente pour toi que cette dure histoire ai pu reprendre un nouveau souffle. Je n'ai pas eu cette chance, mais le destin en a décidé autrement. Je trouverais chaussures à mon pied en temps voulu. En tout cas, milles merci pour ton petit message, il me donne envie d'y croire. Et je te souhaites tout le bonheur du monde, tu le mérites ! Des bisous ma jolie <3

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Lettre à ma plus belle étoile

C'est un jour spécial aujourd'hui. Nous sommes le 28 mai, et comme tu le sais, c'est la fêtes des mères. Malheureusement, beaucoup de personnes n'ont pas la chance d'avoir leur maman à leur côté en ce jour, et comme tout les autres jours de l'année d'ailleurs. Si tu me lis, tu sais que quand j'écris, ce n'est pas par obligation, mais seulement par envie, par besoin. J'ai le cœur serré, les yeux gonflés, la tête qui va exploser, mais j'ai besoin de m'exprimer, surtout envers elle, parce qu'aujourd'hui, c'est à elle que j'ai envie de m'adresser. 
"Ma jolie maman, 
Ça fait un petit moment que je songes à t'écrire une lettre, mais je trouvais l'idée un peu étrange, et surtout ridicule. Pourquoi écrire à quelqu'un qui n'auras sûrement jamais l'occasion de lire ces mots ?  J'en ai aucune idée, mais au moins, en t'écrivant, j'ai l'impression d'être à côté de toi, et de te parler,…

Maman, pourquoi tu es si différente ?

Je t'avoue que je ne sais pas trop où je vais, ni ce que je vais vraiment écrire dans cet article. Je m'excuse d'avance pour l'orthographe, et je m'excuse pour les personnes bipolaire qui liront cet article et si ces personnes là sont gênés que j'emploie le terme "maladie", mais pour moi, la bipolarité est une maladie.

Je t'ai déjà parlé de ma petite famille, mais j'ai toujours survolé celle que je nomme depuis le début, "Nanou". Mais aujourd'hui, tu vas enfin savoir qui elle est, parce qu'aujourd'hui est un jour très particulier pour moi. Nous sommes le 7 avril 2017, enfin, le 6, je sais, mais j'ai pris quelques heures d'avances... et bref, ça fait 3 ans, que ma maman nous as quitté. Et elle me manque terriblement.
Je n'ai jamais été comme toutes ses petites filles, qui prennent leur maman comme modèle et qui en parle comme ci elle était leur idole, le centre de leur monde. Moi, je n'ai jamais voulu ressemb…

Les copines d'abord. Ou pas.

J'ai envie de te parler d'une amie. Une amie que tu connais sûrement toi aussi. J'écris cet article parce qu'aujourd'hui, je suis persuadé que l'amitié peut faire autant de mal que l'amour. Cette amie m'a déçu, et fait beaucoup de mal. Et je suis presque sûre qu'elle t'as déçu à toi aussi à un certain moment de ta vie.
Cette amie, c'est celle qui t'avais promis de ne jamais te lâcher la main, quoi qu'il arrive. Même si le plus beau mec de la terre venait la demander en mariage.  AHHHH on y est, encore à cause d'un mec ! Et pourtant. Tu sais, je ne suis pas de ces filles qui se révoltent "LES COPINES AVANT UNE PAIRE DE COUILLES", non, absolument pas. Je trouve même cette phrase assez vulgaire très conne. Mais je ne suis pas non plus de celles qui se renferment dans ce cocon d'amour et qui ont tendance à oublier tout ce qu'il y a autour. Notamment leur copines. Moi, je suis de ces filles qui savent faire la part d…

Hellocoton

Suivez-moi sur Hellocoton
Retrouvez Lili-menard sur Hellocoton

Facebook

Instagram