Accéder au contenu principal

Le sport et moi, on est pas vraiment copains

Aujourd'hui, il faut que je te parles ! Je meurs d'envie de te parler de mon corps, et de sport. Oui, de sport, tu as bien compris....


L'histoire de mes kilos en "trop"


Comme tu le sais sans doutes si tu me suis depuis mes premiers articles, j'ai pris beaucoup de poids suite à une rupture amoureuse que j'ai très mal vécue, et depuis, mes kilos en "trop" ont décidés de jouer au yoyo. Les petits merdeux. Je suis une nana hyper complexée et hyper mal dans son corps, et je passes ma vie à m'en plaindre. Pourtant, je n'aimes pas me plaindre, mais là, c'est plus fort que moi. Le problème, c'est que je m'en plains, mais je suis aussi, et surtout la nana qui vit pour manger. Tu comprends donc bien qu'il y a un petit hic quelques part. En faite, je suis la nana qui rêve d'une taille 34 et de joues creusées, mais qui rêve aussi de pouvoir continuer à manger à sa faim, voir même si ce n'est pas plus. J'aime la nourriture par dessus tout, mais je n'aimes pas l'effet qu'elle a sur mon corps. Logique neuneu, tu manges, tu grossis ! Oui ok, ça va, je sais. 

Au début de l'année, j'en suis arrivée à un stade de dégoût. Et ça, ça crains. Mais genre, vraiment. J'étais dégoûtée de ce corps dans lequel je me sentais comme prisonnière. Elle kitshe. Non, je ne kitshe pas. Je voyais bien que j'avais pris du poids, parce que mon corps avait changer, mais je n'avais pas encore oser affronter l'ennemi: la balance. J'ai finalement pris mon courage à deux mains, et je suis aller l'affronter, la garce. Je suis montée dessus, sur cette putain de balance. Le "verdict" est tombé, les chiffres se sont affichés: 60. Quoi ? Elle fait une affaire d'état pour 60kg ? Et bien oui, parce que bien que j'étais consciente de ne pas être en obésité morbide, je pesais 60kg pour 1m57, mais je me sentais surtout très mal. Je pouvais voir mes joues quand je baissais les yeux, j'avais l'impression que mes lèvres se fondaient dedans à cause de la place qu'elles prenaient, mes bras bougeaient dans tous les sens, mon ventre a vu naître des bourrelets qui étaient pourtant inexistants jusque là. En bref, mon corps reflété tout ce que je détestais. Il fallait que je me reprennes en main. 


Je ne me laisserais plus jamais abattre !


Je n'en pouvais plus de me voir comme ça, et je n'en pouvais plus des réflexions malsaines des garçons que j'ai pu fréquenté. Au début, c'est rigolo, mais au bout d'un moment, ça pèses, parce que tu n'es pas qu'un "gros" bout de chair. Je crois que c'est aussi un peu à cause, ou grâce à eux je dirais même que j'ai décidé de tout reperdre. Je me suis rendue compte que mes formes me déplaisaient à moi, mais ne leur déplaisaient pas à eux. Mais qu'elle genre de fille serait fière de plaire à un garçon juste pour son cul, ses hanches, et ses seins ? Et mon visage, tu le regardes pas, connard ? "Putain t'as un cul de ouf", "Waw Lisa tournes toi pour voir" Ta gueule. Je ne me tournerais pas. Tu ne me materas pas. Tu ne me toucheras pas non plus. Puis merde, vos gueules. Bande de cons. Une fille, ce n'est pas qu'un corps. Phrase à pixaturé, imagé, imprimé, encré, tout ce que tu veux, mais ne l'oublies pas. Non je ne mets pas tout les garçons dans la même case, seulement ici, je sais bien de qui je parles. Allez, je me suis égarée. Je me calme, et revenons à nos moutons. Du coup, je me suis foutu un gros coup de pied au cul, et je me suis dis qu'il fallait que ça change. Les régimes ? Non. Fit tea ? Non. Skinny mint ? Non. Les brûles graisses? Non. Les coupes faims ? Non plus. J'ai tout testé, mais rien de tout ça n'a fonctionné sur moi. Alors, j'avais bien compris qu'il fallait que je sautes le pas...et oui, j'ai du me sortir les doigts du cul et aller m'inscrire en salle de sport, parce qu'au final, c'était la seule solution pour retrouver ce corps qui me manquait tant.

Le sport et moi, une belle histoire d'amour...lol


Même le tapis de course rigole en lisant ce sous-titre en carton, mais en vrai, je commences à vraiment aimer ça. Non, je ne mens pas. J'ai été suivis par un coach, et j'ai assisté à tout les cours collectifs, 6 jours sur 7, 1h30 sur 24. C'était dure, mais je l'ai fais. Et si moi je l'ai fais, je te jure que tout le monde peut le faire. Au final, je me suis réellement épanouie dans ce monde qui m'était totalement inconnu et qui jusque là m'effrayer beaucoup. J'y ai pris goût. J'ai perdu presque 5kg en très peu de temps et j'ai vu mon corps changer, s'affiner, Je rentrais même à nouveau dans ma petite taille 34, et je me trouvais jolie, et ça, ça faisait vraiment du bien.  Mais quand tu t'appelles Lili et que tu démotives aussi vite que tu te motives, c'est pas top. Le physique tenait, mais pas le mental. Je ne saurais même pas t'expliquer le pourquoi du comment, mais je n'arrivais plus à trouver la motivation d'aller à la salle. En faite, ces derniers temps, je n'allais pas très bien, et je penses qu'à chaque fois qu'il arrive des merdes à ma vie, je lâches tout, et je me plonges dans la nourriture. Mais ce n'est pas la solution. Loin de là. J'ai arrêter le sport pendant plus d'un mois. J'avais toujours LA bonne excuse: le métro va me faire prendre du retard; j'ai la cagne; je me suis levée tôt alors je dois dormir; c'est pas grave, j'irais marcher ça compensera; c'est pas grave, j'irais demain; et tout le blabla de la Lili feignasse. Le petit hic dont je te parlais toute à l'heure, c'est que manger sans faire du sport, c'est pas vraiment glorieux.  Je me suis à nouveau vu grossir, mais je ne voulais pas reprendre le sport. Alors, j'ai essayé de me rassurer en lisant les articles de différentes blogueuses. J'ai voulu me prouver que j'étais bien dans mon corps rondouillet, même si au fin fond de moi, je savais pertinemment que je me voilais la face. J'entends souvent des " Tu as de jolies formes" oui, d'accord, tiens cadeau, je te les offres si tu veux. Suite à cette prise de gras, parce que c'est le mot, j'ai retrouvée  ma meilleure copine, la balance. Je pèses actuellement 60kg, et donc, retour à la case départ....mais cette fois-ci, j'ai vraiment la volonté d'y arriver. Je te jures, je ne me démotiverais pas. 





Bon courage, Lili

Je me souhaites du courage, parce que si tu es comme moi, ou si tu as vécu comme moi, tu sauras que c'est très difficile. J'ai été chez décathlon, suite aux conseils d'une superbe blogueuse fitness qui disait dans un de ces articles qu'avoir de jolies tenues de sport où on se sent bien été motivant. Evidemment, je me suis achetée la panoplie: t-shirt, short, sac à dos (important pour les petits running...lol): la total, sait-on jamais, à tout moment je deviens LILI FIT, une vraie sportive !

Je t'expliques juste, avant de te quitter, mon objectif et mon programme, et si tu le veux bien, tu vas m'aider. T'es ok? 

Alors mon objectif: retrouver mes putains de 55kg. Je fais bientôt le poids à Doudou là, je te jures, ça crains....pas possible ça, alors aide mooooi. 

Et mon programme: J'ai commencé par aller courir. J'y vais 3 fois dans la semaine, et même que j'ai réussi à tenir 30 minutes ! Je te jures, c'est un exploit, alors ne te moques pas. Et pour ce qui est de la salle, je commences par 10 minutes de rameur, suivit de ma séance abdos/fessiers ou abdos/jambes. Selon mon humeur. Mais vu que je suis nulle, je me suis téléchargé une petite application, parfaite pour les débutantes: Bikini Body, et je l'adore. Mais bon, je t'avoue que j'ai encore du mal à faire tous les exercices. Excuses-moi, mais quand on te demande de faire le pont et de basculer ton bassin vers le bas et vers le haut, une jambe levée, moi, j'ai du mal. Et pour finir, je fais 30 à 40 minutes de vélos. Puis parfois, je m'aventures sur les machines de guerriers, mais ça, ça restes rare ! 


Alors, tu fais le bilan dans un mois avec moi ? 


Commentaires

  1. Tu vas surement me prendre pour une folle mais j'ai l'impression que c'est moi qui a écris cet article ... d'une parce que Lisa est aussi mon prénom, et de 2 parce que tout ce que tu as dis c'est exactement tout ce que j'ai vécu, et que je vis actuellement !

    J'en parle également beaucoup sur mon blog si ça t'intéresse (je fais pas ça pour ma pub, plus parce que je veux pas polluer ton article avec un commentaire de 3km lol )

    Ma situation ajd est qu'avec mon déménagement à l'autre bout du monde, le rythme sportif que j'ai pris pendant un an je l'ai perdu, et le peu de kg que j'avais perdu je les ai repris ..

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non, je ne te prends pas pour une folle...ou du moins, aussi folle que moi ahaha. Non sérieusement, je vais aller faire un tour sur ton blog parce que ça, ça m'intéresse beaucoup (oui je suis à la recherche d'une forte dose de motivation).

      Et bien, motivons nous à deux !!!

      Supprimer
    2. PS: tu peux me mettre le lien de ton blog ?

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Lettre à ma plus belle étoile

C'est un jour spécial aujourd'hui. Nous sommes le 28 mai, et comme tu le sais, c'est la fêtes des mères. Malheureusement, beaucoup de personnes n'ont pas la chance d'avoir leur maman à leur côté en ce jour, et comme tout les autres jours de l'année d'ailleurs. Si tu me lis, tu sais que quand j'écris, ce n'est pas par obligation, mais seulement par envie, par besoin. J'ai le cœur serré, les yeux gonflés, la tête qui va exploser, mais j'ai besoin de m'exprimer, surtout envers elle, parce qu'aujourd'hui, c'est à elle que j'ai envie de m'adresser. 
"Ma jolie maman, 
Ça fait un petit moment que je songes à t'écrire une lettre, mais je trouvais l'idée un peu étrange, et surtout ridicule. Pourquoi écrire à quelqu'un qui n'auras sûrement jamais l'occasion de lire ces mots ?  J'en ai aucune idée, mais au moins, en t'écrivant, j'ai l'impression d'être à côté de toi, et de te parler,…

Maman, pourquoi tu es si différente ?

Je t'avoue que je ne sais pas trop où je vais, ni ce que je vais vraiment écrire dans cet article. Je m'excuse d'avance pour l'orthographe, et je m'excuse pour les personnes bipolaire qui liront cet article et si ces personnes là sont gênés que j'emploie le terme "maladie", mais pour moi, la bipolarité est une maladie.

Je t'ai déjà parlé de ma petite famille, mais j'ai toujours survolé celle que je nomme depuis le début, "Nanou". Mais aujourd'hui, tu vas enfin savoir qui elle est, parce qu'aujourd'hui est un jour très particulier pour moi. Nous sommes le 7 avril 2017, enfin, le 6, je sais, mais j'ai pris quelques heures d'avances... et bref, ça fait 3 ans, que ma maman nous as quitté. Et elle me manque terriblement.
Je n'ai jamais été comme toutes ses petites filles, qui prennent leur maman comme modèle et qui en parle comme ci elle était leur idole, le centre de leur monde. Moi, je n'ai jamais voulu ressemb…

Les copines d'abord. Ou pas.

J'ai envie de te parler d'une amie. Une amie que tu connais sûrement toi aussi. J'écris cet article parce qu'aujourd'hui, je suis persuadé que l'amitié peut faire autant de mal que l'amour. Cette amie m'a déçu, et fait beaucoup de mal. Et je suis presque sûre qu'elle t'as déçu à toi aussi à un certain moment de ta vie.
Cette amie, c'est celle qui t'avais promis de ne jamais te lâcher la main, quoi qu'il arrive. Même si le plus beau mec de la terre venait la demander en mariage.  AHHHH on y est, encore à cause d'un mec ! Et pourtant. Tu sais, je ne suis pas de ces filles qui se révoltent "LES COPINES AVANT UNE PAIRE DE COUILLES", non, absolument pas. Je trouve même cette phrase assez vulgaire très conne. Mais je ne suis pas non plus de celles qui se renferment dans ce cocon d'amour et qui ont tendance à oublier tout ce qu'il y a autour. Notamment leur copines. Moi, je suis de ces filles qui savent faire la part d…

Hellocoton

Suivez-moi sur Hellocoton
Retrouvez Lili-menard sur Hellocoton

Facebook

Instagram